Utiliser, ou pas, le point d’exclamation?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Dernièrement, j’ai croisé cette sculpture d’Armand Vaillancourt au Palais de justice de Québec. Elle s’intitule Justice!. Le titre est bien en vue, sur les deux côtés. Le point d’exclamation m’a choquée un peu. J’ai trouvé ça intense. Agressant. Et je me suis questionnée sur cette ponctuation qui polarise au bureau.

Source : Armand Vaillancourt

 

Symbole de controverse

Au début de ma carrière, j’envoyais des courriels avec une mer de points d’exclamation, sans m’en rendre compte. Jusqu’à ce qu’une cliente m’appelle Madame Point d’exclamation. Et là j’ai compris. J’ai commencé à me limiter à un seul par envoi.

J’ai trouvé ça contraignant, mais je me suis ralliée. J’ai compris que les mots pouvaient avoir plus de force qu’un symbole graphique. Je me suis même surprise à les détester, à pointer du doigt chaque point d’exclamation inutile qui croisait mon chemin.

Sur Netflix, il y a une série, intelligemment produite par Vox, nommée Explained. Un des épisodes porte sur le point d’exclamation. On y apprend entre autres que les femmes ont tendance à utiliser plus de points d’exclamation que les hommes.

La perception des points d’exclamation venant des femmes est différente de celle venant des hommes. Prenons par exemple ce message :

Bonjour !
J’espère que vous avez bien reçu le projet.
Tenez-moi au courant si vous avez des questions.
Merci !

Si ce message provient d’une collègue femme, 49 % des hommes trouvent que l’utilisation des points d’exclamation est faite de façon très professionnelle.

Si ce message provient d’un homme, ce pourcentage descend à 36 %.

Sympathique. Trop sympathique. Criant. Pas sérieux.

L’omission peut nous donner l’air bête.
L’ajout nous fait perdre en crédibilité.

La règle devrait pourtant être simple. On place le point d’exclamation suite à une exclamation, comme: Attention! ou encore Oh!.

« Cut out all these exclamation points.
An exclamation point is like laughing at your own joke. »

– Scott Fitzgerald à Sheilah Graham

 

L’avant-émoji

Sous un autre point de vue, aucune autre ponctuation n’a le pouvoir de changer autant le sentiment du lecteur face à un texte. Le point d’exclamation modifie le ton, la musicalité, symbolise la passion.

D’autres symboles de ponctuation ont été inventés au cours des années, mais n’ont pas réussi à gagner en popularité.

1. Le point d’amour. 2. Le point de certitude. 3. Le point d’autorité. 4. Le point d’ironie. 5. Le point d’acclamation. 6. Le point de doute. Source : Hervé Bazin

Le point d’exclamation effectue un retour avec la culture populaire. Est-ce une coïncidence avec l’avancement des femmes dans la force de travail? Pourtant, Donald Trump est un grand fan.

Nous avons maintenant plusieurs façons de transmettre le ton d’une communication écrite; les émoticons, les emojis, les GIF, les mèmes. Internet transforme peu à peu notre rapport à l’écriture. Un nouveau langage se crée.

Est-ce qu’on devrait bannir le point d’exclamation? Quand même pas, mais on pourrait se tempérer, collectivement. Et si jamais vous vous sentez obligés d’en utiliser un, n’en utilisez pas deux de suite, s’il vous plaît.

 

Geneviève Labrecque

 

Sources: