Découvrez quels sont les indicateurs incontournables pour mettre en place votre stratégie de référencement.

Envisager votre stratégie de référencement naturel sans avoir aucune idée sur les éléments à étudier et les indicateurs à suivre revient à s’engager dans une traversée de l’atlantique sans aucun instrument ni aide !  Cet article vous permet de découvrir les indicateurs les plus souvent utilisés pour démarrer et optimiser votre stratégie de référencement naturel.

 

1. La moyenne mensuelle des volumes de recherche – et oui, incontournable !

La moyenne mensuelle du volume des recherches est la donnée la plus accessible lorsque l’on démarre une stratégie de mots-clés. Celle ci est disponible via l’outil keyword planner de Google Adwords (nécessite l’ouverture d’un compte). La moyenne mensuelle vous aide à sélectionner les mots-clés que les internautes recherchent. Ceux ci sont souvent bien différents d’une liste de mots-clés bâtie sur un ressenti ! Attention, les données ne sont pas, à elles seules, 100 % fiables. Vous avez déjà remarqué que, oh miracle, les volumes sont toujours des chiffres ronds ?

C’est parce que Google arrondit ces données de façon à « lisser » les variations d’un mois à l’autre. Aussi, il est important de garder en mémoire que cette donnée n’est pas précise, surtout lorsqu’il s’agit de très gros volumes de recherches où l’écart peut atteindre plusieurs milliers de requêtes.

Volume de recherches mensuels

 

2. L’évolution du volume de recherche

On néglige bien souvent l’évolution des volumes de recherche dans le temps ; et pourtant il serait dommage d’investir dans la création de contenu ou dans de l’Adwords pour un mot-clé qui est en déclin depuis plusieurs mois. Au contraire un mot-clé avec un volume de recherche inférieur, mais à la hausse est une opportunité plus intéressante.

Aussi, en observant les évolutions des volumes, vous pourrez remarquer la saisonnalité de certains mots-clés et vous servir de cette information pour investir au bon moment. D’autant plus que les mots-clés « en devenir » sont souvent moins concurrencés, à vous de dénicher de vous creuser les méninges pour vous positionner sur de nouveaux mots!

 

3. L’enchère suggérée

Si c’est cher, c’est que ça se bat pour arriver premier sur Google Adwords. Si la concurrence est rude, c’est que le mot-clé présente un intérêt ! L’enchère suggérée par Google est un bon moyen d’avoir une approximation du coût par clic (CPC) d’un mot-clé et d’estimer le potentiel d’être positionné naturellement sur ce mot-clé.

Enchères moyennes

 

4. Le nombre de résultats

Pour obtenir cette donnée, il n’est même pas question d’utiliser l’outil de planification des mots-clés, mais d’effectuer simplement la recherche sur Google.

Lorsque je recherche « Agence publicité Québec »:

Agence numérique Québec

 

vs. lorsque je recherche « Star Wars »:

 

Cette donnée n’est qu’une approximation, mais elle donne une idée du nombre de contenus existants relatifs à un mot-clé, et donc de la difficulté à référencer organiquement un contenu sur celui-ci. En revanche, ça ne voudra pas forcément dire qu’un mot-clé est concurrencé ou non car certains font peu de volumes mais ont un fort niveau de concurrence (les premières positions étant « trustées » par des sites d’influence).

 

5. La concurrence

Faible, moyen, ou élevé : cette donnée n’est pas extrêmement précise, mais encore une fois, elle est indicative et donne une idée générale de la tendance.

Lorsque l’on observe la colonne « concurrence » dans l’outil de planification des mots clés Google, il faut bien garder en mémoire qu’elle ne prend pas en compte la quantité de contenus (et donc le niveau de difficulté pour améliorer son référencement naturel), mais le nombre de professionnels enchérissant sur ce mot-clé.

Observés ensemble, la concurrence et le nombre de résultats peuvent faire apparaître des opportunités intéressantes à intégrer à votre stratégie de mots-clés.

 

 

6. Les autres indicateurs de concurrence

Des compagnies comme Moz ou SemRush ont développé des outils alternatifs payants pour estimer la difficulté d’un mot-clé en créant des indicateurs de pression concurrentielles. Ils sont intéressant à observer dans le temps afin de noter les évolutions sur les mots-clés.

 

7. L’analyse KOB

L’analyse KOB (keyword opposition benefit) est un indicateur mis en place par Todd Malicoat, qui évalue à la fois la concurrence, le coût et le volume de recherche d’un mot-clé.

Pour le calculer, il faut d’abord évaluer la concurrence naturelle sur un mot-clé en notant plusieurs critères ; ainsi que les bénéfices en multipliant le volume de recherche par le coût par clic.

L’indice de concurrence divisé par le bénéfice donnera la note KOB qui permet de juger du ration effort / bénéfice sur chaque mot-clé !

 

8. Le ratio de correspondance des mots-clés

Le spécialiste du SEO AJ Kohn a créé un ratio permettant d’évaluer le volume de recherches autour d’un mot-clé en utilisant des syntaxes différentes. Le Match Type Ratio se calcule en divisant le nombre de recherches correspondant à un mot-clé par le nombre de recherches exactes (ex : « vol cuba » serait la recherche exacte et les recherches correspondantes seraient « vols cuba », « vol pas cher cuba », « vacances cuba », « vol La Havane »…). Vous pouvez obtenir le volume de recherche des déclinaisons en additionnant les mots clés relatifs sur votre interface Google Keyword Planner.

L’intérêt d’un tel ratio est de comprendre le comportement des utilisateurs autour d’un mot-clé : est-ce que l’utilisateur essaye plusieurs mots-clés avant de trouver un contenu satisfaisant ou une seule recherche est-elle nécessaire ? Un ratio élevé signifiera que les utilisateurs doivent affiner leurs recherches à plusieurs reprises avant d’atteindre un contenu, et donc qu’il existe des opportunités sur les mots-clés connexes.

 

9. Les autres espaces disponibles sur une page de résultats

Vous avez sans doute déjà remarqué que les pages de résultats sur Google peuvent différer d’une recherche à une autre : des images si l’on recherche « chiot mignon », des vidéos si l’on recherche « Justin Bieber » ou encore une carte si l’on recherche « resto italien »… Il est important d’observer la disposition de la page de résultat d’un mot-clé (aussi appelé real estate SERP) pour éventuellement faire remonter d’autres types de contenus que des pages web.

 

10. Les mots clés fournis par Google Search Console

Même si les mots-clés ne sont quasiment plus affichés dans Google Analytics (coucou les « Not Provided »), la Google Search Console a évolué pour donner des informations sur les impressions & positions de votre site sur certains mots-clés.

Dans la même veine que l’utilisation de l’outil Google Adwords, la Search Console vous donne de nombreuses pistes d’optimisations sur des mots-clés recherchés (volume) sur lesquels votre position n’est pas encore optimale. Il vous suffit d’exporter et de trier !

 

Pour conclure, c’est en croisant toutes ces données, certaines plus précises que d’autres, que vous arriverez à fonder une stratégie de mots clé pertinente et efficace pour le lancement ou l’optimisation de votre site Web.

 

Thomas Picos

Traduit, interprété et mis à jour de Searchengineland