Encore aujourd’hui, beaucoup de mythes persistent au sujet du référencement naturel. Entre les fausses idées, les mauvaises pratiques ou celles qui sont obsolètes, il est facile de passer à côté de sa stratégie SEO (Search Engine Optimisation). Facile de s’y perdre quand on sait que Google utilise plus de 200 critères de positionnement pour établir ses classements de recherche.

Mais pas de panique l’équipe de Kabane est là pour vous guider ! On a donc décidé de démystifier pour vous, les 10 mythes en SEO qui en 2016 persistent encore.

 

1. « Une fois que mon site est bien référencé, c’est fini ! »

FAUX ! Une stratégie SEO, se bâtit sur le long terme.

Même lorsque vous êtes positionnés à la première place sur un mot-clé très concurrencé, rien n’est jamais gagné. En référencement, il faut être patient et travailler pour maintenir ou atteindre une première place. Une stratégie SEO optimale vous demandera de rester continuellement en veille sur les nouveautés du secteur, notamment parce que les algorithmes des moteurs de recherche sont régulièrement mis à jour.

 

2. « Les réseaux sociaux permettent d’améliorer mon référencement naturel .»

Si certes, il existe une corrélation entre votre stratégie sur les réseaux sociaux (SMO) et le  classement de votre site sur les moteurs de recherche, l’impact est cependant indirect.

A plusieurs reprises, Google a nié prendre en compte vos données des réseaux sociaux comme le nombre de fans, de partages ou de j’aime, dans la détermination de ses calculs de classements. Placer des liens sortants sur Facebook ou Twitter, n’a pas non plus une incidence directe sur votre positionnement, car ce sont des liens sont en « nofollow ».

Cependant, même si les réseaux sociaux n’ont pas un impact direct sur le SEO, ils ne doivent pas être mis de côté. Lorsque vous faites la promotion de votre contenu sur les réseaux sociaux, l’objectif est de générer du trafic vers votre site web. Donc, si votre contenu est pertinent et apprécié par vos abonnés, il devrait générer du trafic sur votre site. Cette affluence augmentera votre popularité aux yeux de Google, ce qui indirectement aura un impact sur votre référencement naturel.

Actions marketing

 

3. « Adwords, va booster mon classement naturel. »

Si vous pensiez que dépenser des sommes faramineuses pour votre stratégie SEA, compenserait votre stratégie SEO, vous vous trompiez. Même si cela peut être frustrant, il n’existe aucune preuve indiquant que l’algorithme Google prenne en compte les dépenses de vos campagnes Adwords.

En revanche, comme pour votre stratégie SMO, il faut penser et travailler vos stratégies SEA et SEO de manière conjointe. Les campagnes adwords permettent en outre de tester rigoureusement la pertinence de vos mots clés.

 

4. « Je connais mon entreprise, donc je sais ce que les internautes recherchent. »

De nombreux professionnels font souvent l’erreur de s’appuyer sur leurs propres opinions ou intuitions pour déterminer leurs mots clés. Vous pourriez pourtant être surpris de savoir ce que les internautes tapent pour faire leurs recherches. C’est pourquoi les référenceurs sont équipés d’outils d’étude, qui permettent de connaître la quantité et la qualité du trafic généré en fonction des mots-clés ou encore la convoitise qu’ils suscitent parmi les concurrents.

 

5. « Pas besoin de contenu, les balises meta sont bien optimisées. »

Tout d’abord, pour ceux qui l’auraient manqué, les balises Meta Keywords ne sont plus prises en compte dans les critères de référencement de Google depuis bien longtemps. Donc vous pouvez toujours les renseigner, mais avec toutes les optimisations que vous avez à faire, ça ne devrait pas être une priorité. Les balises titles et descriptions sont toujours importantes et sont d’excellents appels à l’action sur les résultats des moteurs quand elles sont bien écrites. Mais ces deux éléments  sont loin d’être miraculeux.

Le contenu lui, doit faire partie de vos priorités. Lorsqu’un internaute effectue une requête, Google va rechercher les pages les plus pertinentes pour l’internaute en fonction de sa recherche. Jusqu’ici rien de compliqué. Mais en optimisant et organisant le contenu de votre site de manière pertinente vous facilitez la prise en compte de vos expressions clés par les robots des moteurs de recherches et augmentez vos chances de ressortir en premier. Pour cela, priorisez le contenu textuel à forte valeur ajoutée, avec un certain volume (on parle de 500 à 1000 mots mini par article, unique (pas de contenu dupliqué!) et pertinent c’est-à-dire en adéquation avec votre thématique.

 

6. « Je met tous mes mots clés dans mes articles, je sais faire du SEO. »

Nous venons d’en parler, mais pour Google le contenu est l’un des critères les plus importants. Pour cela la pertinence de votre contenu est particulièrement déterminante. Pour Google, ce sont vos lecteurs qui vont déterminer l’intérêt de votre contenu. Google intègre dans son algorithme la notion de volume de contenus mais analyse également les taux de clics sur vos pages de contenus (coucou RankBrain) qui vont être analysés.

Donc pas question de multiplier le nombre de mots-clés dans vos contenus qui pourraient bien leur faire perdre leur pertinence. En plus, Google préfère la qualité à la quantité. Il sera donc plus judicieux de réaliser une étude pour connaître les bons mots-clés à utiliser et concevoir une stratégie éditoriale et une arborescence de pages adaptées plutôt que d’en mettre à outrance pour couvrir tous les thèmes.

Stratégie Web

 

7. « Il n’a que la page d’accueil qui doit être optimisée. »

Vos visiteurs peuvent arriver sur votre site à partir de n’importe quelle page. Vous devez donc travailler toutes vos pages. Cependant, il est vrai que vous devez accorder un soin particulier à votre page d’accueil et notamment à son contenu, car dans ce nombreux cas c’est sur celle-ci que vos visiteurs arriveront. Il s’agira donc de leur donner le contenu qu’ils recherchent facilement pour éviter qu’ils quittent votre site trop rapidement, ce qui affecterait votre taux de rebond.

Dans une stratégie SEO optimale, n’oubliez pas non plus de travailler vos pages en gardant à l’esprit qu’elles doivent toutes avoir un lien ensemble.

 

8. « Un PageRank élevé assure forcément un bon classement. »

Google note la popularité de vos pages. Le concept est simple : plus une page a de liens, plus elle est populaire. Et plus ces liens se font depuis des pages populaires, plus ils sont puissants. Même si l’acquisition de liens de popularités est un des critères les plus importants selon le moteur de recherche, il est impératif de savoir que le PageRank est effectivement un facteur de visibilité selon Google mais que son indicateur n’est plus mis à jour depuis… 2013 ! Inutile donc de s’en servir aujourd’hui.

 

Marine Lucet