La marque et l’intelligence artificielle: harmonie ou conflit ?


À l’occasion du Web à Québec 2017, Kabane a assisté à la conférence de Manon Gruaz, Lead Designer chez Arcbees, soulevant l’enjeu du rapport futur entre la marque et l’intelligence artificielle.


L’intelligence artificielle, qui permet de résoudre des problèmes complexes grâce à des algorithmes apprenant, ouvre un large éventail de possibilités d’interactions entre les marques et les consommateurs : il est temps de s’y intéresser!


L’intelligence artificielle donne une voix réelle aux marques

Avec l’apparition de dispositifs comme  l’« Echo » de Amazon, véritable assistant personnel qui utilise la reconnaissance vocale, la marque a aujourd’hui une voix réelle. Ces dispositifs, qui fonctionnent un peu comme le Siri de nos Iphones, gagnent en popularité partout à travers le monde. Ceux-ci pourront éventuellement connecter toutes vos applications, qu’il vous sera ensuite possible d’interroger vocalement quand bon vous semble. 


Discuter avec les marques dans son salon

Dans un futur rapproché, ces dispositifs deviendront de véritables assistants personnels que vous consulterez à toute heure du jour. Vous pourrez par exemple interroger votre application SAQ, qui s’appellera « Inspira », pour lui demander quel vin vous devriez commander en ligne en vue de votre souper du samedi soir. 


Inspira, au fait de tous vos derniers achats et de votre appréciation de ceux-ci (vous lui partager oralement vos commentaires quand vous dégustez votre vin à table! ), s’empressera de vous faire la meilleure recommandation possible. Si vos invités le permettent, elle consultera aussi leurs données afin de plaire à tout le monde! Cet exemple vous semble futuriste? Il est pourtant réalisable!


Plus que jamais, la marque devra être authentique

Mais pour qu’il y ait un dialogue réel entre la marque et le consommateur, la marque doit être pourvue d’une forte personnalité, à la fois authentique et cohérente avec ses valeurs et son offre. Notre exemple fictif, « Inspira », deviendra la voix de la SAQ et en quelque sorte, celle des conseillers en succursale. Ceux qui la conçoivent devront se baser sur l’ADN de marque de la SAQ, afin qu’elle soit pertinente et attachante pour le consommateur.


En somme, pour que la marque soit en harmonie avec l’intelligence artificielle et plaise aux consommateurs, elle doit être vraie et respecter les fondements de sa personnalité. Celle-ci seulement, pourra être articulée dans une voix de marque adaptée aux nouveaux dispositifs comme l’Echo de Amazon ou le Google Home.


Avez-vous pensé à la voix qu’aura votre entreprise ?